Chatouillement De L'Âme

Chevalet de bord de mes peintures et de mes émotions de la vie. Entre pinceau et écriture teintée de mes états d'âme au fil du temps qui s'écoule, sans que je puisse le retenir.

lundi 23 février 2015

Au fil des Pages...Un bonheur Parfait

téléchargement

 

James Slater, Un bonheur parfait, 1975

Collection Points, publication française  1997.

 J'ai acheté ce livre pour la couverture, douce au toucher et au regard, deux pivoines roses, l'une en bouton, la seconde éclose, jaillie de l'arrière plan. En parcourant la quatrième de couverture je me suis laissée convaincre par la comparaison de l'auteur à Nabokov et par ma curiosité pour la littérature américaine.

 J'ai eu du mal à rentrer dans une écriture de prime abord neutre, sans passion, une juxtaposition de descriptions objectives. Progressivement, à bas bruit, l'air de rien, , les souvenirs se glissent dans le présent de cette  vie de famille paisible et interrogent ce bonheur fragile. En filigrane, vibre le souffle des âmes humaines, tempétueux ou assagi, vibrant ou éreinté. Les fissures pétries de doutes et  de désirs  s'infiltrent dans la charpente d'une vie trop tranquille, creusent et élargissent les fondations jusqu'à ce qu'elles s'effondrent. 

La figure féminine principale Nedra, conquiert sa liberté, abandonnant son bonheur parfait apparent, illusoire. Apprivoisée par une solitude bienveillante, à peine arrimée à une sagesse exaltée, elle s'éteindra brutalement…

Quand j'ai fini la dernière phrase, je me suis sentie prise par une brume mélancolique face à l'inéluctable finitude de soi, portée par Nedra, au point d'ancrage où le fil du temps lui a permis de se façonner un certain détachement, une liberté affirmée, l'élaboration inachevée de la fiction de soi.

 

La mélancolie, apprivoisée elle aussi, je l'ai dissoute dans l'air vif et optimiste d'une matinale ensoleillée et sportive. 

Si vous l'avez lu, n'hésitez pas à partager vos impressions.

LN

 

Posté par tanamo à 16:12 - Culture - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

Poster un commentaire